S.Eotons

Que des jeux de chevaux

N’en déplaise à ma chérie, je passe en ce moment beaucoup de temps avec Olivia notre petite dernière à jouer sur internet à des jeux de cheval. Elle développe une véritable addiction à ces jeux, je ne pensai pas que c’était possible à cette âge là :) J’aurai peut être dû m’en douter quand elle regardait en permanence des épisodes de la série Grand Galop à la télévision…

Y a pas moyen je sens que dans quelques années, mademoiselle va vouloir se mettre à l’équitation, va falloir que je prévois un budget cheval :D

Cadeau vin original

Difficile aujourd’hui d’imaginer le repas d’un de vos événements sans bouteilles de vin, que ce soit pour un anniversaire, un mariage ou encore pour un repas d’entreprise le choix de la boisson est primordial. Afin de rendre cette occasion encore plus unique il est dorénaveant possible de personnaliser les étiquettes de vos bouteilles de champagne ou de vin. Cette personnalisation s’effectue directement sur internet en quelques clics juste avant la commande. Commencez par choisir votre cru préféré, puis envoyez une photo et enfin terminez votre étiquette de bouteille personnalisée par la saisie du texte désiré. Il ne vous reste plus qu’à attendre quelques jours avant de recevoir chez vous le cadeau inoubliable que vous allez pouvoir donner à vos convives.

Tboks : Au secours, un expert !

Un petit mot rapide pour vous présenter un nouveau projet : Tboks. Prononcez “Tibox” nous dit-on - comme Talent-boks, en réalité. Ce nom vous dit peut-être quelque chose… Proboks’, peut-être ? Dans le mille - Franck, blogueur de son état, est également le co-fondateur de ce nouveau service. De quoi s’agit-il ? D’un moteur… D’appels d’offres, pour le grand public. Ou comment rechercher une offre de service en deux clics via Internet - Comment dégoter une femme de ménage quand la sienne gagne au loto, trouver un étudiant doué pour nous sauver de la noyade dans du PHP, être secouru par un cinéphile à la dernière minute pour ne pas paraitre stupide dans un dîner en ville… Etc. Communautés d’experts répondant aux demandes d’un grand public de néophytes : Voilà le coeur de cible de Tboks. Des services à monnayer entre soi, grâce aux prix indiqués sur les fiches des enseignants d’un jour, et à une messagerie interne dans le site…

Leçon 1 : On vous couillonne une fois, deux fois, trois fois, quatre - et caetera

La télévision est d’une richesse souvent déstabilisante.

J’en veux pour preuve, hier, un de ces programmes courts censés nous apprendre des choses en 2 minutes chrono, dont la moitié squatté par le logo du partenaire. Il me semble qu’ici c’était Gan, les assurances, mais j’ai un doute.

Bref. De quoi parlait ce programme ? De recyclage des déchets. Message convenu : Triez !

Où l’on apprend que le verre est recyclable à 100%, qu’avec une tonne de déchets cartonnés ou plastiques on fait des pulls, des tables, de nouveaux emballages… Bref, nos poubelles, mesdames-mesdemoiselles-messieurs, sont de véritables mines d’or.

Ah oui.

Donc. Résumons. Nous payons à un prix exorbitant des produits triplement emballés sans aucune utilité - Emballages sur lesquels les industriels font de confortables marges et qui, selon60 millions de consommateurs et autres associations d’empêcheurs de dépenser en rond, ne cessent d’augmenter alors que le prix des matières premières alimentaires, lui, baisse.

On jette ces emballages, donc, engraissant au passage des décharges qui débordent et s’en passeraient bien.

On recycle, parce qu’on devient forts dans ce domaine.

» Et on nous revend à prix d’or des emballages recyclés dont le prix ne cesse d’augmenter, etc, etc. CQFD.

Regardez bien votre petit suisse, les yeux dans l’opercule. Et bien cela fait bien 10 ans que vous payez le même bout de papier. Si si.

Flics et voyous au pays des cowboys

Le contexte ? Un policier lors d’une intervention se retrouve isolé. Et ce sont alors toutes les forces de police et les véhicules du secteur qui sont réquisitionnés pour faire une véritable descente dans un quartier, en plein jour, où glandouillent quelques grappes de jeunes.
Loin de moi l’idée de dire qu’un policier isolé ne soit pas une priorité, car la haine de l’uniforme est un motif d’agression parfois suffisant ; Dans une cité ou même ailleurs. Mais on ne peut pas dire que lâcher 3 cars de CRS avec flash-ball et un commissaire à la barre dans une cité soit une preuve d’une quelconque finesse… De psychologie… D’empathie ? Ou simplement d’intelligence.

Quelques cours de sociologie seraient peut-être salvateurs durant la (maigre) formation de fonctionnaire de police.

Les voilà donc, l’arme au poing, courant en tout sens pour retrouver la brebis égarée. Le troupeau retrouve l’enfant perdu, sans trop d’hostilité de la part des habitants. Mais c’est lorsque ceux-ci commencent à poser des questions embarrassantes que cela se corse…

Un homme tente de rentrer chez lui, un policier lui barre la route. Question : Pourquoi m’empêcher de passer ? J’habite au bout, je veux rentrer chez moi.
Je crois, enfin il me semble, que lorsque quelqu’un pose une question, la moindre des politesses est d’y répondre. Un simple : « Nous recherchons quelqu’un, vous ne pouvez pas passer pour l’instant, merci d’attendre » pourrait suffire. Et si cela dégénère, alors, il faut prendre les dispositions qui s’imposent.
Mais ce n’est pas ce qu’il va se passer. Le policier, plus « expérimenté » que notre moineau ébouriffé sorti de l’école, ne va faire que mugir, sans s’arrêter : « Reculez. Reculez. Reculez. » sur un ton parfaitement monocorde…
Comme dans les pires romans futuristes où sévissent des machines libertaires sans âme.
Je n’ai pas de casquette sur la tête, je n’habite pas dans une cité sensible, mais ce genre de réactions stupides m’aurait plus qu’agacé également, et fait réagir.